VoyagesPirates
Profile

Le respect de votre vie privée est une priorité

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience de navigation, servir un contenu personnalisé et analyser notre trafic. En cliquant sur "Tout accepter", vous acceptez cela et consentez à ce que nous partagions ces informations avec des tiers et à ce que vos données soient traitées aux États-Unis. Pour plus d'informations, veuillez lire notre .

Vous pouvez ajuster vos préférences à tout moment. Si vous refusez, nous n'utiliserons que les cookies essentiels et, malheureusement, vous ne recevrez pas de contenu personnalisé. Pour refuser, .

marion's travel picture to chile
Cette offre a été publiée il y a plus de 2 semaines, les prix peuvent donc avoir augmenté ou baissé.
Autre

On board with...Marion

On board with...Marion : aux commandes de l'équipe de chasseurs de bons plans et expat à Berlin

Publié par
Marjy·25/03/2021
Enregistrer
Partager

Détails

On board with...Marion

Notre série d’interviews et portraits de collaborateurs qui nous livrent leurs expériences de voyage sur le blog continue avec Marion !

Son job : scruter le web afin de trouver les meilleures offres voyages en s’appuyant sur ses solides expériences personnelles et sa maîtrise des outils Internet, mais pas que. Marion est aussi la cheffe d’orchestre de notre équipe de chasseurs de bons plans. Cela fait 4 ans et demi qu'elle a décidé de partager sa passion pour les voyages en rejoignant l’équipe de VoyagesPirates.

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes : d’où viens-tu ? Où vis-tu ? Quel parcours as-tu suivi ?

Je suis Marion, j’ai grandi dans un petit village du nord de la France. J’ai commencé à apprendre l’allemand très jeune puis j’ai passé un Abitur - baccalauréat franco-allemand - avant d’obtenir une licence en commerce international et un master de commerce franco-allemand. J’ai effectué mes différents stages en Allemagne.

En 2012 je suis partie pour quelques mois à Düsseldorf où j’ai travaillé 3 mois pour Ubifrance. Cette expérience, qui fut ma première en tant qu’expatriée, m’a permis de rencontrer beaucoup d’autres Français venus tenter l’expérience Outre-Rhin. Deux années plus tard, je suis revenue en Allemagne, à Lübeck au bord de la mer Baltique. Une fois mes études terminées, j’ai souhaité tenter l’expérience VIE et celle-ci m’a amenée à Hanovre où j’ai travaillé uniquement en allemand. Au cours de cette année j’ai eu l’occasion de me rendre plusieurs fois à Berlin. A la fin de mon VIE j’ai décidé de partir m’installer dans la capitale allemande. Cela fait 5 ans que j’habite cette ville que j’adore.

Comment as-tu rejoint l’équipe de chasseurs de bons plans à VoyagesPirates ?

Une fois installée à Berlin après mon VIE, j’ai d’abord travaillé dans une petite start-up. En parallèle, à cette même période, je commençais à beaucoup voyager et naturellement je passais du temps sur VoyagesPirates pour profiter des bons plans postés par l’équipe éditoriale. Chercher les bons plans pour aider les autres à voyager à travers le monde était le job de mes rêves.

Un jour j’ai décidé de provoquer la chance et j’ai regardé la rubrique emplois de VoyagesPirates. A ma grande surprise ils étaient à la recherche d’un nouvel éditeur pour rejoindre l’équipe France. Deux semaines plus tard j’avais décroché le job et je m’apprêtais à commencer mon aventure de pirate en tant qu'éditrice. En 4 ans et demi j'ai ensuite pu évoluer au sein de VoyagesPirates pour devenir Content Marketing Lead et m'occuper de l'équipe d'éditeurs France.

Qu’est-ce que tu apprécies le plus dans ton job ?

Ce qui me plait le plus dans mon job c’est de partager cette passion avec les utilisateurs de la plateforme. J’aime le fait que l’on soit une source d’inspiration pour les autres, que grâce à nous ils découvrent des endroits sur terre qu’ils n’avaient jamais imaginé découvrir. Il faut savoir que nous-même passons beaucoup de temps à rêver lorsque l’on travaille; après avoir mis le doigt sur des billets d’avion à petit prix pour le Guatemala, puis écumé internet à la recherche d’un hôtel de rêve à Bali, ou encore construit un itinéraire pour un road trip en Colombie Britannique, vous n’avez qu’une envie : réserver votre prochain trip !

Autre chose que j’apprécie particulièrement dans mon job : en proposant ces bons plans sur notre site on rend beaucoup de destinations dans le monde accessibles à tous les budgets. On prouve que le voyage n’est pas uniquement réservé aux gros budgets.

Quelle est ta définition d’un bon plan ? Quel a été le meilleur bon plan que toi-même tu as réservé ?

Un bon plan c’est une offre qui permette de voyager au meilleur prix mais sans forcément renoncer au confort, à la qualité. J’aime dire à mon équipe que le bon plan est valide si c’est une offre qu’ils proposeraient à leurs amis ou leur famille.

Le tarif le plus fou dont j’ai bénéficié depuis que je travaille pour VoyagesPirates c’est 200€ le vol aller-retour pour l’Afrique du Sud. Dans ce cas, nous avons dû faire quelques concessions. En effet le tarif était valable depuis l’aéroport de Pise en Italie. Nous avons donc ajouté un billet d’avion Berlin - Pise qui nous a coûté 20€ par tête et au final cela nous a permis de découvrir Pise avant de nous envoler pour l’Afrique du Sud. Au retour le vol faisait également escale pendant 11 heures au Caire en Egypte. Mais là encore, cela a ouvert la porte à une belle opportunité. Nous avons pu mettre cette longue escale à profit et bénéficier d’une visite guidée du Caire organisée par l’aéroport directement. Un voyage 3 en 1 donc à un prix vraiment dingue.

J’ai aussi réservé des vols pour Cuba à 200€ aller-retour. D’autres collègues sont partis quant à eux au Guatemala ou au Nicaragua pour 150€.

Maintenant que VoyagesPirates te donne la possibilité de travailler depuis n’importe où dans le monde, quelles seront les prochaines destinations depuis lesquelles tu souhaites travailler ?

Il y a presque 3 ans maintenant je suis tombée amoureuse de l’Italie, de ses villes remplies d’histoire, de ses paysages magnifiques et évidemment de sa gastronomie. En 2021 j’aimerais vraiment tirer profit de cette opportunité de travailler depuis n’importe où pour aller y passer un peu plus de temps.

Je me vois bien aussi passer quelques semaines d’hiver dans un petit chalet en montagne ou à l’inverse mettre le cap sur une destination soleil en début d’année, lorsque l’hiver commence à être trop long. L’Afrique du Sud, l’île Maurice ou encore Zanzibar pourraient être des options pour ne pas avoir un décalage horaire trop important.

De manière générale je pense que j’en profiterai pour découvrir certaines destinations en hors saison. Je pense par exemple aux îles grecques ou à la Croatie après l’été.

Cela fait presque 6 ans que tu vis en Allemagne. Pourquoi ce pays ? Aurais-tu des conseils pour ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure de l’expatriation ? Comment est-ce que tu vis la pandémie de coronavirus en tant qu’expat ?

Comme je l’expliquais plus haut, le choix du pays a été assez naturel après mes études très centrées autour de la langue, l’économie et la culture allemande. Au départ ça a été un véritable challenge d’apprendre l’allemand du quotidien et les codes de ce pays voisin du nôtre et pourtant assez différent. Je crois que c’est vraiment ce que j’aime dans l’expatriation en général : le challenge, la découverte, l’adaptation.

Si aujourd’hui Berlin est une évidence car j’adore cette ville, je ne regrette pas d’avoir commencé mes expériences dans d’autres villes et régions. Pour découvrir l’Allemagne et apprendre la langue allemande, je pense que Berlin n’est pas la meilleure option car la communauté d’expatriés est vraiment très importante et vous avez finalement presque plus de chances d’y rencontrer d’autres Français que des Allemands.

A ceux qui souhaiteraient tenter l’aventure de l’expatriation, je dirais que s’ils ont ne serait-ce qu’un peu d’envie et beaucoup de curiosité, il faut foncer. Peut-être ne pas partir avec trop d’attentes et laisser la ville les surprendre et les opportunités se créer. Pour moi la curiosité et l’ouverture d’esprit sont vraiment les éléments clés pour apprécier l’expérience à sa juste valeur.

Pour ce qui est de la pandémie, je dois admettre qu’elle a créé une certaine distance entre notre pays d’origine et notre ville d’adoption. Si jusqu’à maintenant je n’ai jamais eu l’impression de vivre vraiment loin de chez moi, cette année a changé un peu la donne. Rentrer en France depuis l’Allemagne est devenu plus difficile, avec beaucoup de liaisons aériennes supprimées. A l’approche des fêtes de fin d'année, on est dans l’attente de savoir si on sera capable de rentrer voir nos familles.

Une chose positive malgré tout : la situation nous force à nous ouvrir à d’autres moyens de transport, comme par exemple le train que l’on a beaucoup privilégié depuis cet été, et je pense que c’est une très bonne chose pour certains trajets en Europe. On redécouvre également Berlin de manière différente, à pied et hors des sentiers battus notamment, et c’est aussi très agréable.