Pin it

L'écotourisme pour voyager de manière responsable et durable

Le tourisme se développe de plus en plus et nous permet d’étendre notre horizon, de découvrir des endroits inaccessibles il y a quelques années. Quelle chance inouïe !
Avec cette ascension du tourisme vient également la question de l’environnement, à l'échelle globale et locale ! Alors que pouvons-nous faire pour rendre notre soif de voyage responsable ? Comment faire la différence lors de nos vacances, grâce à l'écotourisme ? Chaque petite action entreprise pour minimiser notre impact environnemental est déjà un pas, alors pourquoi ne pas commencer dès vos prochaines vacances
Vous trouverez, ici, nos idées de pirates pour parcourir le monde tout en respectant cette planète.

Tourisme durable : Respecter l'environnement et les animaux lors de vos voyages

Nachhaltig Reisen Plastikmüll vermeiden
Pin it

Attention aux déchets

La prise de conscience écologique et le tri sont des sujets déjà très populaires en France et dans une bonne partie de l'Europe mais qu'en est-il du reste du monde ?
De nombreux pays, ne s'en soucient pas encore. En effet, les préocupations environnementales des populations viennent le plus souvent lorsqu'un confort de vie existe déjà ou lorsque le problème ne peut plus être évité.
Lors de vos voyages, vous verrez donc des pays avec une forte consommation de plastique où l'eau est exclusivement consommée en bouteille, de nombreux déchets sur les plages ou dans le désert. 
N'hésitez pas alors à chercher des alternatives au plastique ou à minimiser votre utilisation au maximum en remplissant une gourde par exemple ou en évitant les sacs plastiques en prenant des petits sacs en toile avec vous. Des déchets traînent ? Ramassez-les si vous en avez la possibilité, la planète vous en remerciera !

 Nachthaltig_Reisen_.Elefenat_mit_Ketten_-_Tierquaelere
Pin it

Non à la cruauté envers les animaux

Lors d'un voyage, découvrir la faune locale fait évidemment partie de l'expérience !
La Thaïlande, l'Afrique du Sud, la Bulgarie par exemple, sont autant de pays où certains locaux proposent des expériences avec des animaux sauvages, car très lucratives.
Un voyageur non averti se verra donc proposer une balade à dos d'éléphant, un spectacle d'ours dansant ou de donner le biberon à un lionceau. Des activités néfastes pour les animaux ! Eléphants et ours maltraités, lionceaux séparés de leurs mères à la naissance, autant de souffrances inutiles.
Alors avant de foncer tête baissée vers ce genre d'activités, demandez vous si vous ne préféreriez pas observer l'animal dans son environnement, avec un comportement naturel et surtout heureux !

Ecotourisme : minimiser l'impact de vos déplacements

Bahnreise_Skandinavien_Zug_Polarkreis_Schweden_Norwegen_Urlaub_Reise_guenstig_Angebot
Pin it

Les alternatives à l'avion

On le sait, prendre l'avion représente un impact important sur l'environnement alors pourquoi ne pas voyager différemment ? Ce n'est pas toujours possible malheureusement.
Distance, coût des transports, accessibilité, temps, autant de freins qui limitent les options des voyageurs.
Il est toutefois possible de réfléchir à limiter les voyages en avion ou envisager de voyager différemment. Un trajet en train peut être un voyage à lui tout seul et vous permettre de découvrir certains des plus beaux paysages d'Europe !
Vous avez un petit budget ? Prenez le bus ! Certaines compagnies proposent des billets à petit prix vers de nombreuses destinations.
Voyager en France, vous y avez pensé ? Notre beau pays ne demande qu'à être exploré alors pourquoi ne pas passer votre prochain week-end sur la côte Bretonne ou à découvrir les belles villes de Bordeaux ou Nice ?
Et lors d'un city trip, on utilise les transports en communs locaux !

Nachhaltiges_Reisen_erneuerbare_Energien_Windmuehlen
Pin it

La compensation carbone pour vos voyages en avion

Vous avez également la possibilité de compenser votre émission carbone lors de votre vol.
En effet, soit directement sur le site de la compagnie soit sur un site externe vous pouvez calculer l'empreinte carbone de votre vol puis grâce à ce calcul le site évalue le montant de compensation nécessaire à reverser à une association environnementale luttant contre les émissions de gaz à effet de serre.
Une bonne façon de réduire votre impact sur la planète lorsque vous prenez l'avion. Ce système éxiste également pour les croisières.

Tourisme responsable : le contact avec les locaux

Nachhaltiges Reisen Locals Streetfood Markt
Pin it

Le tourisme intégré

Lorsque vous vous rendez dans un pays profitez-en pour faire bénéficier la population locale de votre venue en dépensant moins dans les chaînes hôtelières mais plus localement. Choisissez de séjourner dans un petit hôtel ou chez l'habitant par exemple. En plus de participer à l'économie locale, vous bénéficiez d'un séjour plus authentique et de conseils personnalisés des habitants pour découvir la région. En terme de restauration faites de même, c'est bien plus enrichissant !
Vous trouverez également des hébergements intégrés dans une démarche durable, aussi bien pour les matériaux utilisés pour la construction,  que pour leur faible consommation énergétique, ou encore leur engagement à proposer des repas issus de l'agriculture biologique et locale.
Et si vous souhaitez partir en séjour tout inclus dans un pays avec un taux de pauvreté élevé, pensez aux employés et laissez leur éventuellement un pourboire.

Nachhaltig Reisen Hilfsorganisation Erste Hilfe
Pin it

Le tourisme engagé

Lorsque vous voyagez dans un pays où la pauvreté est élevée il est tentant de donner de l'argent aux entants ou de leur acheter les cartes postales qu'ils vendent par exemple. Bien que cela soit bien intentionné, si nous réfléchissons un peu plus loin, il devient clair que donner de l'argent aux enfants de la rue par exemple est une mauvaise idée. A long terme, ce comportement les encourage à abandonner l'école et à aller à la mendicité. Sans l'éducation nécessaire, ils n'auront pas la chance de trouver un emploi plus tard, ce qui signifie qu'ils ne trouveront pas un moyen de sortir de la pauvreté. Un cercle vicieux!
Si vous voulez faire quelque chose pour ces enfants, il est préférable de faire un don à une organisation à but non lucratif qui soutient ces enfants et leurs familles et leur permet d'aller à l'école et de recevoir une éducation ou de leur offrir des crayons, cahiers, jouets ou autre.

Nachhaltig Reisen Integrieren Tourist macht Foto zusammen mit Locals
Pin it

Le tourisme raisonné

En tant que voyageur, vous êtes un invité dans un pays étranger et devez respecter la culture qui y règne. Il en découle donc du bon sens de ne pas s'inviter chez les locaux sans y être invité ou de se permettre de prendre une photo de quelqu'un sans son autorisation.
Au lieu de cela, intéressez vous à eux et s'ils le souhaitent, ils partageront avec vous un sourire, une boisson ou une conversation.
Et si vous souhaitez prendre une photo, demandez leur tout simplement la permission car certains attendent parfois un pourboire en retour ou d'autre voudront peut être faire un selfie avec vous !

Top 10 des meilleurs sanctuaires pour animaux

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

1. Elephant Nature Park, Thaïlande

Le parc a ouvert ses portes il y a plus de 20 ans maintenant. Il se trouve dans le nord de la Thaïlande, à environ 60km de la ville de Chiang Mai.
Nombreux sont les éléphants de cette région qui se sont vus maltraités à cause du tourisme et de l'exploitation forestière. Certains arrivent avec des hanches disloquées et des crochets aux oreilles faits par leurs anciens propriétaires pour leurs enseigner des tours. Ils découvrent ensuite au sanctuaire une nouvelle vie.
Au parc, vous pourrez nourrir les animaux et les accompagner prendre un bain de boue. Là-bas vous ne verrez certainement pas de danses ou de promenades à dos d'éléphant ! Une partie de la visite comprend également l'histoire personnelle de chaque éléphant.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

2. Sloth Sanctuary, Costa Rica

Fondé en 1992, le Sloth Sanctuary au Costa Rica est le premier refuge pour paresseux au monde. Il s'occupe de paresseux adultes blessés ou abandonnés comme de jeunes devenus orphelins.
Le centre organise des visites afin de faire découvrir au public ces charmantes créatures et de sensibiliser le plus grand nombre à l'impact de l'homme sur leur futur.
Il faut savoir que les paresseux sont en effet très vulnérables aux maladies et aux microbes et pour cette raison, les visiteurs du centre sont donc tenus de ne pas les toucher.
La visite inclut aussi une balade en canoë dans la forêt tropicale ainsi les intéressés pourront également découvrir l'habitat naturel de ces drôles de petites bêtes !

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

3. Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding, Chine

Le panda géant est une espèce qui a du mal à se reproduire. Les femelles ovulent seulement une fois par an et à l'heure actuelle, la dégradation de leur habitat naturel, notamment en raison de la présence humaine, est un frein à la perpétuation de l'espèce.
Heureusement, il existe des endroits comme la base de recherche de Chengdu qui combine à la fois recherche, conservation et tourisme engagé en sensibilisant le public au sort de ces incroyables animaux.
Le Programme des Nations unies pour l'environnement a même désigné ce centre comme l'un des 500 principaux organismes au monde à lutter pour la préservation de l'environnement.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

4. Lone Pine Koala Sanctuary, Australie

Situé à seulement 12 km de Brisbane, le Lone Pine Koala Sanctuary est le premier et le plus grand sanctuaire pour koala au monde avec plus de 130 résidents ! D'autres animaux y ont également trouvé refuge : des kangourous, des oiseaux de proie et des ornithorynques.
Les visiteurs du centre sont autorisés à nourrir les kangourous et à câliner les koalas (dans la mesure où ces derniers sont d'accords bien entendu). Enfants, adolescents comme adultes ont également la possibilité de devenir « gardien d'un jour » afin de découvrir ce que représente cette noble profession.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

5. Lionsrock Big Cat Sanctuary, Afrique du Sud

Le Lionsrock Big Cat Sanctuary à 300km au sud de Johannesbourg est un projet de l'organisation Four Paws, une organisation internationale pour la défense des animaux à travers le globe.
Le sanctuaire accueille toute sorte de félins maltraités ou sauvés d'une vie dans un cirque. À l'heure actuelle, 90 lions et tigres ont trouvé refuge sur son vaste territoire.
Il fonctionne à la fois comme refuge que le public peut visiter en journée et comme lodge où les touriste peuvent passer la nuit et organiser des randonnées ou des safaris.
Vous pouvez, si vous le souhaitez également, devenir bénévoles et aider à surveiller les animaux, les nourrir et nettoyer après eux.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

Libearty Bear Sanctuary, Roumanie

Depuis sa création, le Libearty Bear Sanctuary a sauvé plus de 100 ours d'une vie d'abus.
Beaucoup de ces ours étaient détenus en cage et exposés en terrasse de restaurants, d'hôtels et parfois de stations-services pour attirer les touristes.
D'autres considérés comme "animaux de compagnie" passaient leurs journées derrière des barreaux dans des usines, des monastères ou des zoos de fortune installés chez des particuliers.
Ce sanctuaire est le plus grand en son genre et s'étend sur 69 hectares de forêt. Il est bien sûr possible de le visiter, l'équipe sur place se charge d'éduquer le public sur la vie de ces survivants.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

7. Sepilok Orangutan Sanctuary, Bornéo

L'orang-outan est une espèce menacée d'extinction en raison de la déforestation et de la destruction massive de son habitat naturel par les acteurs dans l'industrie de l'huile de palme.
Le sanctuaire se trouve dans le nord de Bornéo et s'étend sur 43km2 de forêt tropicale. Le centre s'occupe d'orangs-outans orphelins ou blessés et accueille actuellement entre 60 et 80 animaux. Il fournit aussi des soins médicaux à d'autres espèces sauvages dont des ours, des gibbons, des rhinocéros de Sumatra et des éléphants.
Le refuge est bien sûr ouvert au pubic mais les visiteurs ne sont pas autorisés à approcher ou à toucher les singes. En effet ces derniers sont très vulnérables aux microbes et aux maladies transmises par les hommes. 

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

8. The Kangaroo Sanctuary, Australie

Le sanctuaire se trouve à Alice Springs, dans le centre de l'Australie. Il recueille des bébés kangourous orphelins, dont les mères ont été renversées par des voitures.
Le centre s'occupe de prendre soin des petits et de les préparer ensuite à repartir dans la nature.
Le refuge est ouvert au public et s'étend sur 76 hectares. De plus, comble du bonheur, il y est possible d'approcher et de câliner les petits kangourous !

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

9. Wolf Haven International, Etats-Unis

La fondation Wolf Haven existe depuis 1982 et a abrité plus de 180 loups nés en captivité, dont des chiens-loups. Le refuge se trouve en Oregon, à 70km au nord de Seattle.
Une grande partie du site est privée toutefois certaines enceinte sont ouvertes au public. L'équipe sur place accorde une grande importance à ce que les loups ne soient pas perturbés par les visiteurs.

L' écotourisme pour voyager de manière responsable et durable
Pin it

10. Le Refuge de l'Arche, France

Le Refuge de l'Arche, à 3h de route de Paris, compte près d'un millier d'animaux de 150 espèces différentes. 
Les animaux exotiques du centre ont généralement été sauvés d'une vie en laboratoire, en cirque ou importés illégalement sur notre territoire puis secourus par les autorités.
Le refuge accueille aussi des animaux domestiques dont les propriétaires n'ont plus les moyens ou l'envie d'en prendre soin comme des chèvres, des moutons, ou des chevaux.
Il y a aussi des animaux issus de la faune locale qui ont été retrouvés blessés ou malades dans la nature comme des faucons, des chouettes, ou des hiboux.
Certains animaux sont soignés puis relâchés dans leur environnement naturel, d'autres restent au refuge jusqu'à la fin de leur vie.
Il est important de préciser que le Refuge de l'Arche n'est pas un zoo !


Enquête de Voyages Pirates sur l'écotourisme en France : qu'en pensent nos utilisateurs ?

70% des Français prévoient de préparer leurs vacances avec une approche plus écologique cette année 2020.

L'environnement est un sujet essentiel, plus que jamais d'actualité et le secteur du voyage ne fait pas exception à la règle dans le domaine ! Dans une précédente étude sur les intentions de voyages en 2020, 76% des Français interrogés reconnaissaient qu’ils privilégieraient le train à l’avion si les billets étaient moins chers. Voyages Pirates a ainsi souhaité connaître l’engagement des Français vis-à-vis de l’écotourisme à travers une enquête (novembre 2019) sur le sujet. 

L’écotourisme continue de progresser 

Pour 51% des Français interrogés dans cette nouvelle enquête, respecter l’environnement en voyageant est primordial. Près de 46% reconnaissent aussi que s’ils s’efforcent de prendre des mesures favorables à l’environnement lorsqu’ils sont en voyage, pour autant cela ne marche pas toujours. En revanche, 88% des sondés dans cette enquête déclarent favoriser les activités et produits qui soutiennent les fournisseurs et producteurs locaux au cours de leurs voyages.  
Côté hébergements écoresponsables, 35% des Français entendent payer 5 à 10 euros de plus pour séjourner dans un logement respectueux de l’environnement.  Ils sont aussi 34% à consentir de payer entre 10 et 20 euros supplémentaires pour profiter d’un logement engagé dans le tourisme durable pendant leurs vacances. 
Plusieurs freins demeurent cependant et retiennent les Français à voyager de manière plus durable et responsable. Le manque d’informations est ainsi la première raison évoquée avec 33% des répondants qui reconnaissent tout simplement ne pas savoir comment faire. Le deuxième frein le plus important est celui lié au coût que les voyages écoresponsables et l’écotourisme peuvent représenter. Dans une moindre mesure, ils citent aussi le facteur temps.  

L’appel du large continue de dominer 

52% des français participants à cette étude ont reconnu avoir déjà pensé à renoncer à un voyage longue distance pour des raisons environnementales, bien qu’ils n’aient jamais sauté le pas, l’envie de voyager étant plus forte. Toujours est-il que 13% reconnaissent quant à eux l’avoir déjà fait. A contrario, 28% ne souhaitent pas se limiter quand il est question de voyage. 

Des Français prêts à voyager plus longtemps

Entre payer plus ou voyager plus longtemps, les Français semblent avoir tranché. Ainsi, 54% préfèrent prendre plus de temps pour voyager plutôt que de devoir payer davantage de taxes sur l’émission CO2 de leur vol. 
Pour ceux qui seraient disposés à payer une compensation, 62% seraient prêts à payer jusqu’à 10% de plus, et 30% se disent aussi favorables à l’idée de débourser entre 10 et 30% supplémentaires. 
A l’inverse, ils sont 63% à déclarer être prêts à voyager 4 heures de plus pour ne pas prendre l’avion, tandis que 26% admettent pouvoir voyager jusqu’à 8 heures de plus pour réduire leur empreinte carbone. 

Les pratiques écologiques les plus adoptées en voyageant 

Trier et recycler, c’est la première pratique que les Français s’engagent à faire en voyage, avec 30% des interrogés qui déclarent séparer les déchets en voyage, voire s’assurent de ne pas en laisser. Sont ensuite cités les déplacements en train ou bus et l’utilisation des transports en communs locaux. 

Les raisons qui motivent les Français à voyager plus responsable 

Le respect et la protection de l’environnement sont sans appel le principal facteur pour lequel les Français souhaitent adopter une attitude davantage écologique en voyageant. Les autres motifs largement évoqués sont ensuite, soutenir l’économie locale et se rapprocher de la nature
32% des Français reconnaissent que des mouvements menés par des militants écologistes comme « Fridays for future » et autres associations en faveur de l’environnement ont influencé leur conscience environnementale et de fait leur façon de voyager.  Ce chiffre est même un peu plus élevé chez les 18- 35 ans qui sont 35% à reconnaître l’impact de ces mouvements sur leur comportement de voyageurs. 
En revanche, 41% affirment ne pas avoir été influencés et 27% admettent ne pas suivre de mouvements en faveur du changement climatique. 

Alors, quels sont les autres facteurs d’influence des Français ? 

Le changement climatique sans aucun conteste (75%), mais aussi le pouvoir des médias. 38% des répondants reconnaissent en effet que les documentaires à la télévision ou sur des plateformes de vidéos à la demande ont exercé une influence alors que 30% citent la portée des médias. 
Les conversations dans l’entourage ainsi que les contributions sur les médias sociaux sont aussi nommées pour leur effet sur le développement de la conscience écologique. 

Pin it